Communauté Urbaine du Centre – Atelier MITIC

Représentant la commune d’Anderlues au C.A. de la C.U.C. , j’ai le plaisir d’y être le co-animateur , avec Philippe Brognon, d’un atelier consacré aux nouvelles technologies, baptisé Atelier MITIC

son objectif est :

  • Etre un lieu d’échange d’expérience et d’informations au sujet des nouvelles technologies au service des communes et CPAS de la région du Centre
  • Faire connaître les évolutions et les possibilités de service public en matière informatique
  • Mutualiser l’expertise des informaticiens des communes de la C.U.C
  • Assurer une veille technologique
  • Promouvoir des solutions technologiques innovantes pour la gestion et le service au public

Pour en savoir plus:  http://www.cuc.be/actions/Atelier%20MITIC

 

Advertisements

Anderlues : membre du bassin de vie du Centre et en phase avec sa réalité sociologique et économique.

Je salue le travail et la persévérance du conseil d’administration de la CUC dans cet important dossier.  Michael Guyot, Echevin

’ai le plaisir de vous transmettre le Communiqué de Presse relatif à notre Conférence de Presse sur la problématique des Bassins de vie :

 

Communauté Urbaine du Centre

 

 

Conférence de Presse du vendredi 21 mars 2014

  

« Bassins de vie : une belle victoire ! »

 

 

Le 7 février 2013, la Région Wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles initiaient un accord de coopération relatif à la mise en œuvre d’un Bassin de vie Enseignement -Formation- Emploi.

 

Après passage au Gouvernement en première lecture de cet accord, on constatait que les communes d’Anderlues, Binche, Chapelle-lez-Herlaimont, Estinnes et Seneffe se retrouvaient dans le Bassin de vie de Charleroi Sud-Hainaut alors que la Communauté Urbaine du Centre, en partenariat avec la région de Mons-Borinage, avait été amenée suite à une décision du Gouvernement Wallon à mettre en place un partenariat stratégique local pour nos deux zones.

 

Une contradiction dans le domaine de l’emploi et de la formation se faisait donc jour et ne pouvait être acceptée par les Instances de la Communauté Urbaine du Centre où à nouveau, on éclatait la cohérence et les dynamiques mises en place par et pour notre territoire.

 

Suite à cela les Forces vives du territoire de la Communauté Urbaine du Centre ont rencontré le Ministre-Président de la Wallonie ainsi que le Président du CESW afin de leur faire part de leur non-approbation de ce découpage alors que pour nous, la région du Centre est un vrai Bassin de vie.

 

A l’occasion de la deuxième lecture de l’accord de coopération, le Gouvernement a accepté de reverser les 5 communes concernées du Centre dans la zone Hainaut-Centre, ce qui ne nous donnait pas encore entière satisfaction puisque notre Bassin de vie n’était pas reconnu en tant que tel et les risques de fusion des Comités Subrégionaux  de l’Emploi et de la Formation et des IPIEQ entraîneraient inévitablement la disparition du FOREM de La Louvière.

 

Nous avons donc repris notre bâton de pèlerin afin de faire valoir notre droit d’être reconnu comme un Bassin de vie à part entière qui travaille avec le Bassin de vie de Mons dans le cadre d’une communauté de territoire s’intitulant  « Coeur du Hainaut, centre d’énergies ».

Nous sommes très heureux de vous annoncer que notre combat a à nouveau porté ses fruits.

 

Il est stipulé dans la décision du Gouvernement :

 

« … afin de tenir compte au mieux des spécificités de la région du Centre et de la région de Mons, en particulier en matière d’emploi et de formation, le Bassin enseignement-formation-emploi « Hainaut-Centre » tel que visé à l’article 3, 4° de l’accord de coopération, se compose de deux Bassins de vie emploi-formation distincts, spécifiques et autonomes : le Bassin emploi-formation du Centre et le Bassin emploi-formation de Mons.  Chacun de ces deux Bassins dispose de sa propre Chambres subrégionales de l’emploi de la formation : une chambre compétente pour le bassin emploi-formation du Centre et une chambre compétente pour le bassin emploi-formation de Mons.

Ces chambres qui disposent des compétences des actuels Comités subrégionaux pour l’emploi et la formation, restent pleinement compétentes et autonomes pour toutes les questions spécifiquement liées à l’emploi et la formation.

 

Seules les matières « croisées » enseignement/formation/emploi telles que définies dans l’accord de coopération, qui nécessitent une coordination et une collaboration entre ces trois domaines, sont traitées au niveau de l’Instance bassin du Hainaut Centre. »

 

Pourquoi ?

 

Tout simplement parce qu’il existe un certain nombre de zones d’enseignement au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles et nous ne souhaitions pas aller plus loin afin de préserver le droit des enseignants.

 

D’autre part, il est donc proposé, comme expliqué précédemment de maintenir deux chambres subrégionales de l’emploi et de la formation au sein du Bassin enseignement-formation-emploi de Hainaut Centre: une chambre compétente pour le bassin emploi-formation du Centre et une chambre compétente pour le bassin emploi-formation de Mons.

 

Entre la deuxième et la troisième lecture au Gouvernement Wallon, la Communauté Urbaine du Centre a organisé une Rencontre à Binche consacrée à la thématique des Bassins de vie dont l’orateur était M. Paul FURLAN, Ministre wallon des Pouvoirs Locaux. Ce dernier a marqué son intérêt par rapport à notre démarche et a apporté son soutien en soulignant l’importance de tenir compte des remarques des communes du Centre.

 

De plus, suite à une dernière concertation organisée le 24 février 2014, M. Laurent DEVIN, Député-Bourgmestre de Binche accompagné de Mme Aurore TOURNEUR, Bourgmestre d’Estinnes ainsi que de Mme Bénédicte POLL,  Bourgmestre de Seneffe, était chargé par le Président de la Communauté Urbaine du Centre, M. Pascal HOYAUX, de confirmer notre volonté d’avoir un vrai Bassin de vie auprès des représentants du Gouvernement.  Il est maintenant clairement indiqué dans la Note du Gouvernement que deux chambres subrégionales de l’emploi et de la formation sont maintenues, l’une pour le Bassin emploi-formation du Centre et l’autre pour le Bassin emploi-formation de Mons.

 

Cette première victoire au niveau des Bassins de vie est une première reconnaissance pleine et entière du territoire de la région du Centre.  Les efforts des uns et des autres ont assurément permis d’atteindre l’objectif.

 

Ensemble, nous souhaitions mettre tous nos atouts de notre côté.

 

Ensemble, nous sommes plus forts que jamais et reconnus à notre juste valeur.

 

Pour la Communauté Urbaine du Centre,

 

Pascal HOYAUX,

Président